Game over

Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.
Avatar de l’utilisateur
gus
Messages : 1193
Enregistré le : 22 mai 2009, 00:00

Game over

Messagepar gus » 13 juil. 2009, 04:41

1. L?ère de Hobbes.

Je m?appelle Igor Patiulov. A ma majorité je me suis engagé dans l?armée rouge. J?avais été repéré durant mes classes par les recruteurs du KGB et j?ai commencé à suivre la formation spéciale. Celle que l?on donnait aux futurs agents. La surveillance, les filatures, le tir en sniper et évidemment les techniques d?interrogatoires. Les techniques d?interrogatoires est le terme consacré pour ne pas dire torture. Les apprendre c?est avant tout s?habituer à ne plus avoir de remord quand on bousille un type. Lorsqu?on s?engage à l?armée c?est évidemment que l?on estime que la vie humaine a moins de valeur que les intérêts de la patrie. Mais ça reste toujours difficile à assumer d?arracher des ongles, d?électrocuter ou de détruire psychologiquement quelqu?un. Enfin, j?ai appris tout cela. Et j?étais plutôt bon. Je croyais à la bienveillance et à l?ordre du parti et c?était rassurant.

J?étais destiné à être un bon agent du KGB. Malheureusement l?histoire en a voulu autrement. Putain de période. Du jour au lendemain, de tenu serrés en laisse avec nos gamelles remplies plus ou moins bien, nous nous sommes retrouvés comme des chiens errants, devant mordre pour ne pas crever. Ma petite amie l?a vite compris. Elle m?a quitté pour un de ces nouveaux caïds de la mafia et je n?ai plus eu de nouvelles d?elle. De mon côté, j?avais appris à obéir, suivre des procédures, me conformer à la hiérarchie dans un ordre en place. Mais tout cela ne servait à rien dans cet état de guerre de tous contre tous. Même si je n?étais pas prêt, j?ai survécu à coup de combines foireuses, de petits trafics minables et de boulots merdiques. Mais beaucoup sont morts de ne pas pouvoir s?adapter. A commencer par mes parents que je n?ai pas pu aider. Morts de pneumonies à quelques semaines d?intervalle dans leur appartement qu?ils ne pouvaient plus chauffer. Je n?ai pas eu le loisir de m?appesantir sur leur disparition. Quand on doit survivre, les sentiments sont un luxe.

Les années passant, de nouveaux maîtres ont pris le dessus. Et moi, j?ai retrouvé un boulot pas très éloigné de ma formation. Homme de main dit-on pudiquement pour ce que je fais. Un travail de salaud qui ne rechigne pas aux basses ?uvres. C?est dégueulasse mais je m?en branle. De toute façon je suis seul. Je n?ai de comptes à rendre à personne et j?ai appris à ne pas y penser. C?est peut-être parce que je suis si seul que je me suis mis à vous raconter tout cela. Je ne sais pas, peut-être ais-je besoin de me confier malgré tout.

Gerard Gerbix

Game over

Messagepar Gerard Gerbix » 13 juil. 2009, 08:46

Miam, prometteur tout ca. :heart:

Avatar de l’utilisateur
gus
Messages : 1193
Enregistré le : 22 mai 2009, 00:00

Game over

Messagepar gus » 13 juil. 2009, 09:53

2. Dimanche.


Je cherchais un mot en huit lettres lorsque le haussement de ton des commentateurs me fit relever la tête. L?attaquant filait à grandes enjambées au but. Son passement de jambe suivit d?un crochet extérieur mit dans le vent le gardien. Le but vide s?offrait à lui. Il allait égaliser, cela ne faisait aucun doute. Il prit le temps de se rééquilibrer, s?appliquant à positionner son corps avant de propulser le cuir dans les filets. Contre toute attente une ombre surgit à l?écran, et se lançant à corps perdu tacle le ballon en corner. Le stade médusé de ce sauvetage laissa échapper une exclamation. J?étais tout aussi médusé. « Oh, le con ». J?allais avoir du boulot. Le score ne bougeât plus. Et je reçus le coup de téléphone attendu une demi-heure après la fin du match. J?ai balancé le journal sans avoir réussi à finir les mot-croisés.

Avatar de l’utilisateur
gus
Messages : 1193
Enregistré le : 22 mai 2009, 00:00

Game over

Messagepar gus » 13 juil. 2009, 11:00

3. Sympathie.

Assis sur le bord de son lit, il se tient la tête. Entre deux sanglots, il répète qu?il ne l?a pas fait volontairement. « J?ai oublié. J?étais dans le jeu et je me suis oublié. Oh, je m?excuse. Tu comprends, hein tu comprends ? ». Il implore la pitié. Je comprends, évidemment je comprends. Comment ne pas comprendre qu?il ait oublié ce monde pour plonger dans le jeu ? Moi aussi à ce moment j?aimerais me laisser aller, oublier ce que j?ai à faire. Ce gars m?est sympathique. Il a oublié qu?il ne faut jamais être derrière ce que l?on fait. Il a oublié à quel point ce monde réclame que l?on se distancie de son activité, comme un double hante sa vie. Il a été agit par ce qu?il faisait. Il a vécu. Sans dédoublement, sans mettre à distance ce qu?il vivait, sans conscience ni calcul. Un quelque chose d?authentique et de sincère digne d?un autre temps. Une erreur.

Pour cette raison, j?ai envie d?être sympa envers lui. Je passe dans son dos. Le claquement sourd du silencieux retentit deux fois. Le défenseur s?écroule au sol. Je me presse vers le corps, vérifie que son c?ur a cesser de battre. Je revêt la combinaison et sort les instruments. Il faut que je me presse avant que le cadavre ne se raidisse. Je scie son bras droit à la hauteur du coude et sa main gauche au poignet. Je pompe sur le c?ur pour que le sang gicle. Le résultat est décevant. Je déplie sa jambe et scie à moitié la jambe au niveau du pubis. Avec l?artère bien ouverte, mon nouveau pompage donne de meilleurs résultats. Quelques litres de sang s?étalent. J?allume une cigarette et l?écrase sur le corps. Mais le sang qui s?est répandu l?éteint à chaque fois. J?allume la lampe à souder et brûle sa peau sur de large partie dans le dos et sur le thorax. Je balance quelques coups de masse sur les articulations et pour finir je lui crève les yeux. Ça va, on peut croire qu?il a souffert.

Si le légiste n?est pas trop pointilleux, il croira qu?il a été torturé. Et comme les gens consciencieux ne travaillent plus pour l?Etat depuis longtemps? A la volée, je renverse les meubles dans l?appartement, je vide les tiroirs, balance ses fringues. Je lui enfonce un chiffon dans la bouche et pique le fric dans son porte-feuille. Les flics ont un prétexte clef en main pour conclure à un vol ayant finit en crime crapuleux. Et un spectacle sanguinolent pour ceux qui ne prenaient pas au sérieux mon patron. C?est con. Il aurait du gagner son salaire de trois mois en perdant volontairement ce match. Mais il a préféré vivre ce moment. Ce n?était pas un bon investissement pour l?avenir. Finalement, je ne sais pas si c?était si con que ça. Il a au moins vécu un moment. Cela ne m?est pas arrivé depuis longtemps.

Avatar de l’utilisateur
Albat
Administrateur du site
Messages : 4159
Enregistré le : 23 oct. 2009, 06:58
Description : Mes couilles sur ton nez

Game over

Messagepar Albat » 13 juil. 2009, 11:19

très prometteur :)

Avatar de l’utilisateur
Madoff
Messages : 3260
Enregistré le : 15 nov. 2008, 00:00

Game over

Messagepar Madoff » 14 juil. 2009, 20:48

c'est meme très bien
2Pac died because he lived the thug life. This 6 pack is going to die because I live the chug life.


Retourner vers « Les grandes plumes du forum »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité