Casa de Clovni

Débats politiques et actualités
Gerard Gerbix

Casa de Clovni

Messagepar Gerard Gerbix » 26 sept. 2009, 23:05

Juste pour présenter une association franco-roumaine qui vient en aide aux enfants et adolescents défavorisés des rues de Timisoara.


Ils vont tenter de lancer une campagne via facebook (ca peut être utile pour se faire connaitre, mine de rien). Hésitez pas à rejoindre le groupe.

Pour les reticents à facebook qui sont intéressés, n'hésitez pas à me contacter.

Plutot que de faire de grands discours, je vous laisse lire la lettre d'information de juin. C'est un peu long mais ca vaut vraiment le coup d'être lu en entier.

Merci.

Timişoara, juin 2009

Chers amis,

Ici, la notion du temps est bouleversée. Le nez dans le guidon, les membres qui pédalent, le chemin défile et voila déjà bientôt l?été. Que ça passe vite! Surtout quand on n?a pas le temps de se reposer... Avant de le prendre, ce temps, dans quelques semaines, voyons donc ce que le printemps 2009 nous a réservé...
Tout d?abord, mauvaise nouvelle : la police continue de maltraiter les jeunes des rues comme bon lui semble. En mars, certains jeunes nous ont «convoqués» dans la maison abandonnée où ils squattent pour discuter et nous faire part de leur «ras-le-bol». Comme nous vous l?annoncions en décembre, nous avons contacté une association locale luttant pour la défense des Droits de l?Homme. Seulement, le jour où un responsable a été invité au Musée pour entendre la parole des jeunes, il pleuvait et ledit responsable n?a pu venir... «faute de parapluie»! Vous commencez à nous connaître: loin de nous décourager, les intempéries ont tendance à nous renforcer (après un temps de désillusion tout de même). Nous collectons donc actuellement un maximum de témoignages, oraux et anonymes, qui serviront de base à un rapport écrit que nous irons présenter aux autorités locales. De même, le sujet de Licence de Larisa, sur la relation entre les institutions et la problématique des enfants des rues, intéressante à plus d?un titre, doit être publiée. D?ailleurs, un résumé sera bientôt disponible en langue française; si vous êtes intéressés par ce document, il vous suffit de nous le demander.
Évidemment, avant de se frotter à ce pouvoir bien en place, nous avons intérêt à nous regrouper avec un maximum d?associations qui partagent nos valeurs et notre analyse. C?est a priori le cas le la Ligue de Défense des Droits de l?Homme (LADO en roumain), même si seulement par temps sec. C?est, à coup sûr, le combat des assos Parudimos (pour le Droit des Roms, même problématique...) et ARAS (Asso Roumaine Anti-Sida).
Avec cette dernière, qui depuis un an mène une action de prévention en rue, dans un des lieux que nous visitons régulièrement, la collaboration s?est développée: des sorties en commun dans les autres lieux ont permis aux jeunes qui le souhaitaient d?avoir une consultation médicale gratuite dans une ambulance (venue de Bucarest pour une semaine). De même, nous unissons désormais nos efforts pour l?obtention des papiers d?identité.


Les activités en rue se passent toujours très bien. Les jeunes nous attendent et sont impatients de retrouver leurs cahiers personnalisés pour y plonger leur nez, qui du coup délaisse les sachets de drogue. Et, à chaque fois, ce petit«miracle» se reproduit. Il faut dire qu?on a bien fait les choses. Après avoir rempli un carnet d?évaluation (lecture, écriture, calcul), chaque jeune s?est vu remettre un cahier adapté à son niveau, à sa progression. De plus, nous disposons enfind?une bibliothèque ambulante: tous ceux qui savent lire peuvent emprunter un livre, le temps nécessaire. Et pour la moitié des jeunes qui sont encore en phase d?alphabétisation, un cahier de poche, pratique, de 32 pages, leur est laissé définitivement pour qu?ils puissent s?entraîner quand ils en ont envie. C?est qu?on ne rigole pas avec les activités intellectuelles!

Sur le plan médical, nous assurons le suivi de 3 grossesses, les urgences, le traitement rapide des cas de gale qui apparaissent, les dépistages de syphilis, tuberculose...
À ce jour, nous avons rencontré 98 jeunes dans les rues, dont 22 mineurs. Parmi ces derniers, qui demeurent la priorité des priorités, 5 sont désormais à lamaison. Grâce à un exploit de notre «routard» Toni, Mădălin était arrivé chez son père, après 4 ans d?absence, près de Galaţi, soit 1500 kms. Une performance de Sara (900 kms) et Ovidiu, 13 ans, laissait derrière lui le mauvais souvenir de 3 semaines à Timişoara, la mendicité obligée aux feux rouges, l?initiation au sachet de drogue... pour retrouver ses jeunes parents près de Braşov? Marian et ses 14 ans, dont plus de la moitié passée aux feux tricolores, a enfin décidé de rentrer chez lui, après une légère opération médicale.
En 2 mois, nous avons permis à 11 jeunes (5 mineurs et 6 majeurs) de rentrer chez eux. Ne nous voilons pas la face, vraisemblablement ces jeunes ne resteront pas définitivement dans leur famille. La misère, les conditions d?hébergement déplorables, la violence éventuelle entraîneront de nouveaux départs... Cependant, nous considérons que les reprises de contact entre les jeunes et leurs parents doivent être encouragées («on n?a qu?une seule famille») et que les quelques mois ou années passés à domicile sont de toute façon bénéfiques pour la santé physique (arrêt de la drogue, hygiène de vie plus saine) et morale (moins de sentiments de peur, de détresse...)
De plus, nous notons que les jeunes qui sont revenus à Timişoara après un séjour en famille ont tendance à retourner à la maison et même à y passer finalement plus de temps que dans la rue. Comme si les retours en famille étaient à l?image des premières fugues, progressives, comme si tout se jouait autour d?un «rapport de force» en constante évolution...
Les 17 enfants qui restent dans la rue ne veulent pas, pour l?instant, retourner chez eux. Pour 6 d?entre eux, c?est même malheureusement impossible : soit les parents vivent également dans la rue, soit ils n?ont ni place ni couvert car ils ont jusqu?à 16 frères et soeurs! Pour les 11 autres, nous sommes patients, nous attendons un déclic, nous laissons la porte ouverte...
Une seule adolescente a voulu être placée en Centre, où elle n?est restée que 2 jours. Tous y ont déjà séjourné; ils ne veulent plus en entendre parler! En effet, ils sont battus par les jeunes plus âgés, obligés à mendier pendant leurs temps de sortie le week-end... Ils subissent la violence qu?ils connaissent déjà dans la rue mais ne comprennent pas, à juste titre, pourquoi elle a lieu dans un endroit censé les protéger... Nous touchons ici au problème le plus grave: le manque de formation et de motivation du personnel éducatif. Comme si ces enfants étaient voués à l?échec, comme si c?était la fatalité... Alors, mieux vaut boire du café avec les collègues toute la journée plutôt que d?essayer d?agir...

En parlant d?agir, de nouvelles initiatives sont à saluer:
Madame Françoise BABITSa organisé deux soirées théâtre, au bénéfice de AVIS, mi-mai, au Lycée Français de Vienne
La Ligue des Etudiants des Facs d?Electronique et Telecom (LSFETC) et en particulier Sorina ont eu l?excellente idée d?organiser un concert, le 28 mai, à notre profit
L?association Hexagone des étudiants francophiles de Timişoara a consacré un ?Ciné Club? à nos documentaires. Ce qui a également permis à Viorel de représenter les jeunes des rues en répondant aux questions des étudiants, dans un amphithéâtre
Léone GOUPIL, lamère de Dom, a organisé le 589ème bal à Landéan
Bretagne Sans Frontière, soirée chorale à Hennebont le 12 juin
La soirée "Roumanie si proche et si lointaine" organisée par Cluny-Chemin d'Europe, avec Jean-Luc MARECHAL comme conférencier; Renée et Apostol FLORESCU et leur "Association pour le rapprochement des Clunisois et des Roumains" ont à nouveau décidé de soutenir la Casa.

Un grand merci à eux!

Dans une semaine a lieu le Festival de théâtre «Bas le Masque!». La compagnie Décaléoù vient spécialement de Marseille, la troupe locale Auăleu présentera un très bon spectacle de marionnettes, les amis Iancu et Mădălin concluront par un concert? Et évidemment, nos jeunes, la troupe ?Les Spécialistes? a créé un nouveau spectacle qui parle? des violences policières. Une belle soirée en perspective.

Profitons-en pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle ambassadrice de l?association : Gaëla LE DEVEHAT, la si charmante comédienne que vous avez certainement vue dans les films au cinéma (Les Violette ; Marie, Nonna la vierge et moi...) et à la télévision (Avocats et Associés ; La Louve...). Nous allons progressivement envisager la manière dont nous allons travailler ensemble, et vous tiendrons bien évidemment au courant !

Toute l?équipe vous souhaite un chaleureux été... Et vous attend tous pour le Festival «Les Enfants du Cirque» des 19, 20 et 21 septembre.

Notre lutte contre l?indifférence continue.
Salutations amicales.

David, Dom?, Iancu, Larisa, Marie-Pierre, Sara et Toni.

Avatar de l’utilisateur
Madoff
Messages : 3260
Enregistré le : 15 nov. 2008, 00:00

Casa de Clovni

Messagepar Madoff » 27 sept. 2009, 17:51

tu diras bonjour a marc beckhamescu
2Pac died because he lived the thug life. This 6 pack is going to die because I live the chug life.

Gerard Gerbix

Casa de Clovni

Messagepar Gerard Gerbix » 08 oct. 2009, 06:58

Une video de présentation vient d'arriver. ;)

[embed-flash(480,381)]http://www.youtube.com/watch/v/BKi1PYEoIJ0[/embed-flash]


Retourner vers « Politic et tac »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité